Toucher le ciel en Valais

Les vacances. Elles sont faites pour découvrir des lieux inconnus et vivre des moments surprenants. Pourtant, alors même que nous avons de plus en plus de choix, il devient de plus en plus difficile de trouver de tels lieux et expériences qui restent à découvrir. Ce n’est en tout cas plus aussi simple et naturel qu’avant depuis longtemps.

Les conseils d’initiés discrets d’hier sont devenus les tubes d’aujourd’hui. Grâce à Instagram et à Facebook. Les influenceurs et autres prêcheurs de loisirs nous montrent ce qu’il y a à voir et à faire dans le monde. Et c’est ainsi que des armées de touristes se rendent dans ces endroits, se sentant eux-mêmes incroyablement intéressants pendant quelques heures, allumant leurs appareils photo, faisant tourner leurs drones et prenant inlassablement les mêmes photos ou vidéos YouTube.... qu’ils publieront ensuite, bien évidemment. La vague suivante arrivera ensuite. Et ainsi de suite. Been there, done that. Cela n’a rien d’original. C’est moderne.

Modernes, Tom et Hilde ne veulent pas l’être. Ils ne cherchent pas de bain de foule, mais veulent vivre une expérience unique dans les montagnes. Ils viennent de Belgique. Chez eux, ils n’ont pas de montagne. L’altitude la plus élevée est de 700 mètres exactement. Et il a même fallu tricher un peu et construire une colline pour obtenir un 7 devant les deux 0. Bien sûr, cela ne suffit pas pour nos deux alpinistes. C’est pourquoi ils reviennent inlassablement dans les montagnes suisses. Les vallées sauvages et romantiques, les abîmes rocheux, les flancs de névé et les croix au sommet sont leurs lieux éternels de nostalgie et de vacances.

L’offre Sunstar de Saas-Fee «Mon premier 4000 m» leur a tout de suite plu. Ce qu’ils ont particulièrement apprécié: le guide de montagne. Cela signifie qu’une grande aventure est désormais à portée de main, même pour les habitants du plat pays. Toni est un vrai professionnel. Il suffit de le regarder: chaque mouvement de sa main est maîtrisé, chaque prise est maîtrisée, consciemment et précisément. Le premier jour, Tom et Hilde ne discutent pas seulement de l’itinéraire avec Toni, mais s’entraînent également avec le matériel de haute montagne: mousquetons, harnais, cordes et crampons. Que faut-il mettre en premier, quel rabat doit passer par où et à quoi doit ressembler le nœud final? Le guide de montagne le sait et «l’équipe belge de cordée» comprend vite. A la fin d’une journée mouvementée, les crampons et les piolets sont quelque chose de tout à fait normal pour eux aussi.

Il est temps de dormir. Demain, ils remettront cela. En espérant que le temps le permettra. Le brouillard se répand autour de l’hôtel. Personne ne souhaite un changement soudain du temps dans les montagnes. Mais un peu d’incertitude fait partie du jeu, après tout, un sommet de quatre mille mètres n’est pas une promenade en famille, mais une aventure «off the beaten track». Tom et Hilde sont heureux.

Deux sommets de quatre mille mètres, cela fait presque un sommet de huit mille mètres! Mais procédons dans l’ordre. Avec plus de 40 sommets de quatre mille mètres, le Valais est l’Eldorado incontesté des alpinistes et de tous ceux qui veulent s’élever particulièrement haut pendant leurs vacances. Après le succès de l’offre «Mon premier 4000 m», les hôtels Sunstar ajoutent maintenant une deuxième offre: «Mon prochain 4000 m».  

Mais encore une fois, procédons dans l’ordre: «Mon premier 4000 m», c’est l’Allalinhorn. Une montagne «facile», mais avec ses 4027 mètres, elle reste quand-même assez haute! Mais ne vous inquiétez pas, le premier jour, vous commencerez doucement. Tout d’abord, vous apprendrez à connaître le matériel et la technique avec un guide de montagne expérimenté. Au cours d’un entraînement, vous vous déplacerez un peu sur la corde dans la neige et la glace. C’est un exercice amusant et pas si difficile! Le deuxième jour, les choses sérieuses commencent. À 4h30, au petit matin, le réveil sonne. Ensuite, vous montez d’abord quelques centaines de mètres en altitude en téléphérique. A la station supérieure, fini de rigoler! Bientôt, il est temps de mettre des crampons et de laisser vos muscles faire leur travail. Le guide de montagne a tout sous contrôle. L’itinéraire, la vitesse, la météo. Sur le col, la première chose que nous faisons est de prendre une pause petit déjeuner. Ensuite, la dernière étape est abordée: le chemin vers le sommet. Pas à pas, dans l’air qui se fait de plus en plus rare. Et vous y voilà! Vous pouvez presque toucher le ciel. Merveilleux! Et que dire de la vue qui s’ouvre à vous! Ceux qui n’y sont encore jamais allés n’en ont aucune idée et ceux qui l’ont déjà vue savent qu’elle est indescriptible.